Jardin Divers

Jardin Divers | 2012

Travail à huit clos, spontanéité du mouvement
l’espace d’un temps transcendant.
Le regard différent à l’évidence.
Un souffle de deux heures pour une rupture avec l’usuel.

Photography

Sylvain Faisan

7:48.
An 2013
le jour échappe au moi,
c’est mars à la montre
à la frontière de l’existence
conscient, j’entends…
un brouhaha sourd,
résiduel et imperturbable.
Le souffle court, et rien autour.
L’angle est obtus, la nuque craque,
l’œil perçoit, c est là!
Enfin, la mise au point sur ces voies,
sur ces visages qui assaillent.
Reste, le corps
lui, vide!
merde, mes tripes!?
je vis, d’un instant de lucidité.

5:88.
Des parts de toundra,
encore un moi!
Banalement haï
le temps se déforme
et révèle ma prison.
Belliqueux, mon souffle
cherche au sol son essor,
mais capitule par courtoisie

4:20.
Écrire pour écrire
au delà des sens
être en proie aux maux
sentir la pluie
battre les paupières,
soupiraux irisés
dansant sur un arc en ciel